2008 : Paris - Groundwater 13-15 novembre

bando v2 300

 

Les 15èmes journées techniques du Comité Français de l’'AIH se sont inscrites dans le cadre de la 2ème conférence Européenne sur les Eaux souterraines, organisée à Paris (UNESCO) à l’'occasion de la Présidence Française de l’'Union Européenne. Cet événement a rassemblé plus de 250 experts issus de différentes communautés impliquées dans la mise en œuvre de la Directive Cadre sur l'’Eau et de sa directive fille sur les eaux souterraines (gestionnaires, scientifiques, parties prenantes).

 A la veille de la publication des plans de gestion des districts hydrographiques, la conférence a été pour les experts de la communauté européenne impliqués dans la mise en œoeuvre de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) un lieu d’échanges et de débats sur les thèmes suivants :

-        La définition du bon état chimique et quantitatif des masses d’eau souterraine. L'’évaluation des tendances à la hausse des polluants dans les eaux souterraines a également fait l’objet de discussions;
-        Les programmes de mesure : la protection des eaux souterraines est un enjeu fort de la DCE. La session consacrée aux programmes de mesures a permis d’échanger sur les différentes problématiques (pollutions diffuses, pollutions ponctuelles, protection des usages….) et d'’appréhender le rôle joué par les différents acteurs (ministères, compagnies fermières, agences de bassin…);
-        Enfin, alors que les deux premières sessions ont mis en évidence des limites dans les connaissances du fonctionnement des masses d’eau souterraine, une dernière session a permis d’insister sur les besoins d’'interface entre la communauté des chercheurs et les pouvoirs publics. Une mise en œoeuvre efficace de la DCE nécessite que des efforts soient menés pour améliorer la connaissance des systèmes souterrains et notamment leurs relations avec les eaux de surface et les zones humides ou encore les temps de transfert dans la zone non saturée.

 La conférence était organisée autour de communications orales et de posters
. Notons que différents types d’'acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la DCE ont pu s’'exprimer : agences de bassin, ministères, producteurs d’eau potable, chercheurs.

 Au cours de l’'excursion post-congrès, 55 participants ont pu découvrir le site pilote de Suez-Lyonnaise-des-Eaux consacré à la recharge artificielle des nappes. Ce procédé, employé depuis de nombreuses années, est utilisé pour réduire l’impact de la surexploitation des nappes. Les participants ont également été invités à visiter le Château de Versailles et à être initié à la gestion de l’eau du Château depuis le règne du Roi Louis XIV à aujourd’hui.

 

Actes téléchargeables